L’ouverture de crédit ou comment disposer d’une réserve d’argent permanente

Parfois, lorsqu’on a envie de se faire plaisir ou qu’un imprévu occasionne un besoin d’argent urgent, certaines personnes préfèrent disposer d’un capital plutôt que de puiser dans leur épargne.

L’ouverture de crédit, appelée aussi crédit renouvelable est une forme de crédit souple et flexible consistant à mettre à disposition de l’emprunteur une somme d’argent réutilisable au fur et à mesure de son remboursement. Et ce, afin de financer des achats et projets non prédéfinis.

Les montants prêtés sont souvent moins élevés que pour des prêts personnels.

L’utilisation de ce crédit ne fait l’objet d’aucune restriction. L’emprunteur est libre de l’utiliser comme il l’entend, il peut effectuer ses prélèvements sous diverses formes (retrait d’espèces, transfert depuis un compte, achat direct au moyen d’une carte, …)

Comment ça fonctionne ?

La réserve d’argent est un crédit à la consommation bien particulier puisque cette réserve se reconstitue au fur et à mesure des remboursements et permet d’emprunter à nouveau la part disponible de la réserve accordée.Ce type de prêt s’accompagne souvent d’une carte de crédit (ou carte d’achat) et permet d’avoir à sa disposition une ressource financière permanente.

Le montant emprunté est en fonction des revenus, des autres crédits en cours et le montant est calculé selon le taux d’endettement, et du reste à vivre de l’emprunteur.

Les intérêts sont décomptés sur les sommes restant dues à la fin de chaque mois. Si aucune part n’a été prélevée de la réserve, aucun intérêt n’est dû.

Les taux d’intérêts sont souvent plus élevés, varient selon les banques et les organismes prêteurs, cela peut devenir un facteur de surendettement si l’on en perd la maitrise.

Peu importe le montant prélevé et l’utilisation qui en est faite, l’emprunteur a l’assurance de payer chaque mois le même montant.

Bien souvent, les établissements de crédit permettent de rembourser plus ou moins rapidement la réserve utilisée en faisant varier le montant des mensualités (majoré des intérêts), tout en tenant compte d’un minima décidé selon les conditions convenues (au moins les intérêts). Certains types d’ouvertures de crédit ne prévoient que le paiement régulier des intérêts, le capital étant exigé à la fin du contrat.

Néanmoins, pour éviter un risque d’endettement permanent, la loi belge oblige l’emprunteur à rembourser l’intégralité du crédit sous un certain délai sans mettre fin au contrat : c’est le zérotage.

La loi qui réglemente le crédit à la consommation, prévoit des délais de zérotage maxima qui varient en fonction du montant emprunté (d’un à cinq ans) et le prêteur est tenu d’en avertir préalablement le consommateur. Une fois le crédit revenu à zéro, celui-ci peut à nouveau effectuer des prélèvements.

 

Bien utiliser l’ouverture de crédit : quelques conseils 

Le succès du crédit renouvelable repose sur une demande importante de crédits de petits montants. Dans la plupart des cas, la majorité des consommateurs sont solvables et conscients de l’engagement pris.

Le plus important est de se rappeler que l’on a en main une somme d’argent qui ne nous appartient pas et qu’il faudra rembourser avec les intérêts !

Il est facile de perdre la notion de son pouvoir d’achat et de sa capacité de remboursement, d’effectuer des achats impulsifs …

Il convient donc d’être bien informé avant de se lancer dans une ouverture de crédit et de ne pas oublier qu’emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent !

Si cette formule présente l’avantage d’être souple, elle est généralement coûteuse et peut constituer une incitation dangereuse à la surconsommation, voire au surendettement et nécessite donc une très bonne gestion de son compte.

Il est recommandé de souscrire une assurance perte d’emploi ou de revenus qui prendra le relais en cas de difficultés économiques.

L’ouverture de crédit s’accompagne souvent d’une carte ou d’un instrument de paiement qui permet de prélever du crédit. C’est facile car on peut payer partout et retirer de l’argent en espèces. Attention dans ce cas, des intérêtsainsi que des frais supplémentaires seront comptés sur les sommes retirées. Le danger est que l’on se trouve endetté plus longtemps qu’avec un prêt ordinaire.

Il est souvent difficile d’estimer le coût total exact du crédit, les calculs à réaliser étant souvent compliqués : frais divers, cotisation de la carte plus élevée, taux plus élevé …

De plus, à cause du sentiment de liberté que procure cette ouverture de crédit, on est plus souvent tenté de réemprunter. Elle ne devrait être utilisée qu’en dernier recours et non à la place d’un financement classique.

Le choix de ce type de crédit dépend de votre but : si l’aide dont on a besoin reste ponctuelle, pour de petites dépenses, des achats vraiment indispensables, ou quand on ne sait pas faire autrement, l’ouverture de crédit s’avère très utile.

L’ouverture de crédit convient si on maitrise son budget, que l’on a des revenus réguliers et suffisants, mais il faut par contre éviter d’y avoir recours trop fréquemment.

Pourtant il s’agit d’une bonne alternative en cas d’imprévu et si elle est correctement utilisée.

Il est cependant essentiel de demander plusieurs offres et de les comparer.

Utiliser les sites en ligne de simulation (« prêt-a-temperament.be » par exemple) aidera à faire un choix judicieux et en toute connaissance de cause avant de s’engager dans un tel crédit.

Il est conseillé de négocier les conditions de l’ouverture de crédit selon deux axes principaux : soit le taux d’intérêt si l’on compte utiliser souvent la carte de crédit associée à la réserve d’argent ; soit la cotisation de la carte (qui peut être gratuite sous certaines conditions) si on a l’intention de l’utiliser qu’en cas d’urgence ou de manière exceptionnelle.

Pas d’ouverture de crédit si l’emprunteur est déjà trop endetté ou avec des difficultés récurrentes ! Cela ne ferait qu’empirer les choses.

 

Un credit vous engage, vérifier votre capacité de remboursement avant de vous engager